Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 21:46
Depuis le Moyen Age, la place de la loge forme le centre vital de Perpignan avec la présence des différents pouvoirs locaux : la Bourse des Marchands ou Loge de Mer, l'Hôtel de Ville et le Palais de la Députation.
En 1388, Jean Ier d'Aragon créé un " consulat de mer " destiné à réglementer et favoriser le négoce de Perpignan, essentiellement axé sur le commerce maritime. Ce n'est qu'en 1397 que la 1ère loge de mer est construite dans le style gothique. Elle ne compte alors que 4 arcades qui seront prolongées par 2 ouvertures similaires en 1540, deux ans après l'entrée triomphale de Charles Quint à Perpignan. Une plaque commémorative encastrée entre les 2 nouvelles arcades témoigne de cet agrandissement : " Régnant glorieusement en Espagne, Charles Quint, Empereur de Rome, et étant consuls de mer les honorables Honoré Fomer, bourgeois, et François Mates, marchand, a été faite cette autre partie, l'an de la rédemption chrétienne 1540 ". Au XVIIIe siècle, le Maréchal de Mailly, gouverneur du Roussillon, transforme la loge de mer en théâtre, qui deviendra relais de poste après la Révolution. Enfin, en 1841, la Ville de Perpignan récupère l'édifice et en 1842, le café de France s'y installe. La copie de l'ancienne girouette d'angle, symbole du commerce maritime de la ville, a été fixée à cette période.


Place de la loge


Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Dunyach - dans Perpignan
commenter cet article

commentaires

Brice 11/12/2008 15:39

bonjour,je ne sais pas quelles sont vos sources historiques mais votre travail qui pourrait être très appréciable sur les explications historiques est truffé d'inexactitudes, pour ne pas dire erreurs. Je n'ai lu que peu de vos explications et titres mais permettez-moi de vous le faire remarquer, votre travail n'en sortira, je le pense, que grandi. Par exemple, je vois ici que Charles Quint a été accueilli triomphalement. Vous vous doutez bien qu'un roi castillan (l'espagne n'existait pas) qui met la main sur Perpinyà, alors ville "démocratique" de la Catalunya indépendante, n'avait aucune chance de faire une entrée triomphale... Je me ferai un plaisir de vous aider pour ces rectifications, mais au vu du volume de votre travail, je préfère vous conseiller tout simplement de diversifier vos sources et de les sélectionner de préférence non modifiées par les empires français et espagnols. Il existe de nombreuses publications dont la véracité ne fait aucun doute, comme "raconte moi les catalans" En vous remerciant